mercredi 17 février 2016

Clermont-Ferrand : elle laisse seule sa fille de 3 ans pour sortir en boîte

Ce samedi matin, les secours ont retrouvé une petite fille de 3 ans seule chez elle à Clermont-Ferrand. 
Les pompiers et les policiers clermontois sont intervenus dans un appartement du quartier Saint-Jacques, vers 5 heures, ce samedi matin. Ils venaient d’être appelés par une voisine, alertée par les cris d’une fillette, provenant d’un logement voisin.
Après avoir cassé la porte, les secours ont découvert une petite fille âgée de 3 ans... toute seule. Arrivée sur place peu après, sa jeune maman, âgée de 23 ans, a d’abord expliqué qu’elle venait d’être victime d’un enlèvement et d’une agression, comme semblaient en témoigner ses vêtements en désordre. S’apercevant sans doute que son histoire était peu convaincante, elle a finalement reconnu avoir laissé sa fille seule dans l’appartement pour partir en boîte avec son ami, deux heures plus tôt. 

Elle fera l’objet d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. La fillette a été placée dans un foyer.

Loiret : un père de famille tue sa femme et ses deux enfants


D'après les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme les aurait tués à l'arme blanche avant de mettre fin à ses jours à l'aide d'une scie électrique.
Un jeune père de famille a égorgé sa femme et ses deux enfants, âgés de 6 ans et 10 mois, dans la nuit de lundi à mardi à Neuville-aux-Bois (Loiret) avant de se suicider à l'aide d'une scie électrique, selon les premières constatations des enquêteurs. Le jeune homme âgé de 26 ans, sans emploi, a appelé à minuit et demi la gendarmerie en annonçant : « Je viens de poignarder ma femme. »
Les gendarmes se sont aussitôt rendus sur place, un appartement au rez-de-chaussée d'un petit immeuble HLM de deux étages dans cette localité située à une vingtaine de kilomètres au nord d'Orléans. Sur le canapé du salon, sous des couvertures, ils découvrent les corps sans vie des deux enfants - une petite fille de 10 mois et un garçonnet de six ans - allongés de part et d'autre de celui de leur mère.
Les enquêteurs constatent alors que les deux enfants ont été égorgés, comme leur mère, âgée de 27 ans, qui a reçu aussi de nombreux coups de couteau sur le reste du corps. « Ces coups laissent supposer qu'il y a pu y avoir lutte », note Alain Leroux, procureur de la République adjoint d'Orléans, pour qui « beaucoup de questions se posent sur l'enchaînement des faits ». « On ne sait pas dans quel ordre les victimes ont été tuées », ajoute le magistrat : les enfants ont peut-être été tués dans leur lit pendant qu'ils dormaient, puis déplacés pour cette « mise en scène », avance-t-il. Les autopsies, pratiquées à Tours mardi et mercredi, permettront peut-être de lever ces incertitudes, indique-t-il.

Pas d'antécédents psychiatriques

Le corps du père est découvert dans la cave située juste en dessous de l'appartement. Là, les gendarmes constatent qu'il s'est vraisemblablement tranché la gorge avec une scie circulaire retrouvée à côté de lui. « Il a laissé deux écrits (l'un dans la cave, l'autre dans l'appartement, NDLR) disant qu'il ne pouvait pas se retenir, qu'il les aime et qu'il leur demande pardon », a indiqué Alain Leroux, qui a ouvert deux enquêtes judiciaires, l'une pour triple homicide aggravé et l'autre en recherche des causes de la mort.
Le jeune homme et son épouse, tous deux sans emploi, appartenaient à un « milieu social défavorisé », ce qui n'empêchait pas une certaine forme « d'équilibre familial », a commenté le magistrat. Le père de famille n'avait pas d'antécédents psychiatriques connus, mais le magistrat n'exclut pas la possibilité d'une dépression. Il était connu des services de gendarmerie pour des problèmes de stupéfiants (du cannabis a été découvert à côté de lui), mais pas pour des violences, ni sur sa femme ni sur ses enfants. « La toxicologie permettra de savoir s'il a agi sous l'emprise de stupéfiants ou de l'alcool », a relevé le procureur adjoint d'Orléans, pour qui « la piste du drame familial est privilégiée », même si « les autres pistes criminelles doivent aussi être vérifiées ».

Le Mans : une fillette de 3 ans retrouvée seule en pyjama, dans la rue à 3 heures du matin

Le Mans : une fillette de 3 ans retrouvée seule en pyjama, dans la rue à 3 heures du matin

Dans la nuit de samedi à dimanche, une automobiliste a retrouvé une fillette de 3 ans qui marchait seule et en pyjama dans une rue du Mans. La mère de l’enfant avait confié la garde de sa fille à une tierce personne.
© France 3
© France 3
Dans la nuit de samedi à dimanche, une femme au volant de sa voiture a aperçu une enfant qui errait seule en pyjama et en sandalettes dans une rue du Mans. Sans l’intervention de cette automobiliste, on ignore où serait la petite fille à cette heure. La fillette se trouvait près de l’autopont de l’avenue Rubillard au Mans. La conductrice a pris en charge la petite qui était seule, frigorifiée et en pleurs. Elle l’a ensuite conduite au service pédiatrique de l’hôpital.
Les personnels de l’hôpital ont alors alerté les policiers. Pourtant, tout au long de la nuit, personne ne s’est manifesté ou n’a téléphoné au commissariat pour s’inquiéter de l’absence de l’enfant… Ce n’est qu’à 10 heures du matin, dimanche, que la maman s’est manifestée. Selon ses premières déclarations elle avait confié sa fille à une connaissance pour la soirée et n’a appris sa disparition que le lendemain. Selon les médecins, la petite n’a subi aucune violence.
Une enquête a été confiée à la brigade des mineurs, afin de déterminer comment la petite fille a pu sortir de l’appartement sans que personne ne s’aperçoive de sa disparition. La famille ainsi que la personne qui devait garder la petite seront auditionnées afin de déterminer s’il y a eu défaut de surveillance.

info sur le deni de justice de Mme Anne claire Cezilly


Info sur le déni de justice du Conseil Départemental du 92.


En effet, l’Association SEFCA EUROPE  a téléphoné à Mme Anne-Claire Cezilly , du service juridique  pour savoir pourquoi elle n’a pas comparu au même titre que tous les intervenants dans cette affaire, y compris Mr et Mme Leclerc .

Mme Cezilly a répondu avec un tel appoint : « Non ! Je n’ai jamais rien reçu. » Alors que l’assignation pour Mme Cezilly lui a été remis en temps et en heure, comme pour tous les autres. ( Voir PDF ci-dessous).







Une seule personne est venue, le jour de l’audience, Maitre Sandrine Cohen, non pas en tant qu’avocat, mais en tant que personne. Maitre Cohen devait s’expliquer pourquoi elle a accepté le témoignage de Mme Nathalie Leclerc, qui est une femme extrêmement dangereuse, je précise que Maitre Cohen était dans le dossier de Mme Nathalie Leclerc

Lorsque le Président lui a demandé qui était compétant dans l’affaire des enfants Lorentz, à cinq reprises, elle a répondu : «  Mr Marien juge des enfants à Bobigny. » Effectivement, lorsque le Président à demander à Nanterre le dossier Lorentz /Moreau, ils lui ont répondu qu’ils ne l’avaient plus depuis Septembre 2012, et la Cour d’Appel de Versailles depuis Décembre 2012.

Mais cela ne s’arrête pas là, car le dossier judiciaire est introuvable même à Bobigny. Notre avocat a réussi à voir le juge des enfants Mr Marien, il  lui a confirmé qu’il n’y avait rien dans le dossier qui justifiait le placement des enfants Lorentz, et qu’il n’avait rien a reproché à la famille Lorentz, qui sont de très bon parents. Seulement, Mr Marien n’est pas capable de statuer à la date qu’il avait pourtant donnée. De plus  ce qui est très grave dans l’histoire, c’est qu’il y a deux enfants de la famille Lorentz/Moreau qui ont disparu de la circulation, un depuis 2010, et l’autre depuis 2011.

Cette Mme Leclerc  et son mari, se cachent pour ne pas avoir à comparaitre, car elle été condamnée  au pénal, pour violences sur ces filles .Ils se sont cachés un temps en Belgique ; en Suisse, un ami de Nathalie Leclerc, nous avait dit qu’ils se trouvaient au Caire, mon mari était parti au Caire, au Club Med, aucunes traces, les autorités   au Caire, n’ont aucune traces également de ces personnes.

Etrangement la seule personne qui sait où  se trouve ces deux personnes et comment les joindre  c’est  Maitre Cohen.

Je demande à toutes personnes  qui seraient en mesure de nous aider à localiser ces deux personnes , pour qu’elles puissent enfin comparaitre  dans plusieurs affaires les concernant.

vendredi 9 octobre 2015

Angers : Une fillette avait été enfermée en slip dans le congélateurs

Angers : Une fillette avait été enfermée en slip dans le congélateurs

photo l'affaire de mauvais traitement à enfants jugée vendredi à angers rappelle celle du petit bastien, tué dans un lave-linge. © josué jean bart
L’affaire de mauvais traitement à enfants jugée vendredi à Angers rappelle celle du petit Bastien, tué dans un lave-linge.© Josué Jean Bart

Un homme de 55 ans et son ex de 47 ans comparaissait vendredi à Angers. Pour des sévices cruels sur trois des quatre enfants de la quadragénaire, à Saint-Florent-le-Vieil.

Une main posée sur la barre du tribunal correctionnel d’Angers. L’autre, sur la hanche. Le visage impassible, hermétique aux émotions. Raymonde (1), 47 ans, doit s’expliquer sur les violences subies par trois de ses quatre enfants. Un voyage dans l’horreur.

L’homme absent du procès pour raisons de santé

Entre 2010 et 2012, elle élevait cette fratrie à Saint-Florent-le-Vieil. Avec son concubin de l’époque, 55 ans. Lui aussi est prévenu, mais il n’est pas là. « Ses problèmes cardiaques se sont aggravés », assure son avocate, Me Gwenhaël Vieille. Dommage. On aurait aimé comprendre le mécanisme conduisant aux sévices infantiles.

Coups, douches glacées, étranglement, ligotage

Leur père, ancien mari de Raymonde, dépose deux plaintes, en mars 2010, à la gendarmerie de Montrevault. Les médecins légistes constatent des traces. Ils sont loin d’imaginer leur origine. Suite à une nouvelle plainte de novembre 2012, les frères et sœurs décrivent l’enfer de leur quotidien. Leur beau-père les frappe. Donne des douches glacées. Parfois, il en étrangle un avec le tuyau de douche. Leur mère aide son concubin en les tenant…

Fouettés et laissés sans nourriture

Comme ça ne suffit pas, le couple achète un martinet pour fouetter les petits, âgés de 3 à 9 ans. La liste des brimades prend l’allure d’un inventaire à la Prévert, la poésie en moins. Les enfants sont régulièrement bâillonnés au ruban adhésif, pieds et mains ligotés. Parfois, ils sont privés de repas. « Quand la faim les tenaille, ils vont en cachette chercher des paquets de gâteau, du pâté, des saucisses crues ou des pots de yaourts qu’ils jettent par la fenêtre », retrace Me Laurence Couvreux, avocate du Département.

Un schéma rappelant le drame du petit Bastien

Ils sont menacés d’être découpés en morceau ou d’être placés dans le lave-linge. Une des fillettes est même installée en slip, dans le congélateur. « Quand sa mère la sort, ses lèvres sont toutes violettes », décrit Me Couvreux. On n’est pas loin de l’affaire du petit Bastien, que son père a tué en le mettant dans la machine à laver. « Y a des trucs, c’est pas vrai », murmure la maman, sans ciller. Elle nie notamment l’épisode de la machine à laver. « Un vrai dossier de mauvais traitement », constate sans s’étendre le procureur Philippe Mélia. Il requiert 24 à 30 mois de prison pour le beau-père, 12 à 18 mois pour la mère, l’interdiction des droits civiques, civils et de famille.

« Pas l’intention de faire mal »

« Malgré toute l’horreur de cette affaire, elle n’avait pas l’intention de faire du mal à ses enfants, assure l’avocate de la mère, Me Éléonore Duval. Elle est mal accompagnée et ne sait pas les protéger. Les trois hommes de sa vie avaient le même travers. » « Le beau-père a essayé de remettre les enfants dans le droit chemin, mais il a franchi la ligne jaune », regrette de son côté Me Vieille.

Deux ans et un an et demi de prison

Son client est condamné à deux ans de prison dont six mois avec sursis. Raymonde, à un an et demi de prison dont six mois avec sursis. Deux peines aménageables. Ils sont privés de leurs droits civiques, civils et de famille pour quatre ans.(1) prénom d’emprunt.
Josué JEAN-BART.   Ouest-France  

mercredi 7 octobre 2015

Il risque la pendaison pour le meurtre de son fils

Il risque la pendaison pour le meurtre de son fils

Un cadre de la finance belge de 41 ans a été inculpé mercredi à Singapour du meurtre de son fils de cinq ans, un crime dont la sanction maximale est la peine de mort par pendaison.


storybild(photo: Facebook)
D’après des médias locaux, le garçonnet a été retrouvé étranglé, avec des ecchymoses autour du cou. Le père aurait été en conflit avec son ex-épouse pour la garde de l’enfant.
L’homme a été arrêté mardi avant l’aube près d’un bureau de police, présentant des blessures qu’il s’est infligé lui-même, selon le quotidien Straits Times.
«Joyeux anniversaire à toi Keryan!»
Le compte de Philippe G. sur le réseau social de relations professionnelles LinkedIn le décrit comme directeur exécutif et chef de la distribution de fonds en Asie-Pacifique pour la société Nordea Investment Management, basée à Oslo.
Un compte Facebook au nom de cet homme comporte des photos de son fils Keryan accompagnées de quelques écrits: «Joyeux anniversaire à toi Keryan! Cinq ans, je suis si fier de toi!», indique un message daté du 25 septembre.
(nxp/afp)

Toulouse : il traîne sa fille de 4 ans sur plusieurs mètres puis la frappe

Toulouse : il traîne sa fille de 4 ans sur plusieurs mètres puis la frappe

La scène s’est produite vendredi soir à la station de métro Claude-Nougaro dans le quartier des Minimes à Toulouse (31).
Aux environs de 21H30, un homme a traîné sa fille, âgée de 4 ans, sur plusieurs mètres puis a commencé à la battre.
La mère de l’enfant et des usagers sont intervenus, en attendant l’arrivée de la police. Le suspect a été interpellé et placé en garde à vue

info Benjamin et de son fils Aureo (sefca puteaux solidaire du papa)

Cédric Fleurigeon http://www.facebook.com/event.php?eid=264268448591 Nous demandons à tous pendant une journée, le samedi 30 janvier 2010 de changer la photo de votre profil par celle de Benjamin et de son fils Aureo Il serait bon de voir fleurir cette photo sur la toile que se soit sur Facebook, MySpace, MSN ainsi que sur tous les méd